Organisation

  • L’organisation politique révolutionnaire, c’est-à-dire celle qui cherche à apporter une « contribution décisive » au changement du régime déjà en place, comprend des membres adhérents qui s’engagent volontairement dans un projet qui est à la fois humain, personnel et social d’intérêt public.Elle diffère fondamentalement de toute institution économique, administrative ou symbolique. Dans toutes ces institutions, la relation avec l’individu est basée sur les désirs matériels et moraux qu’il aurait et qui seraient connus. Dans ces cas, son engagement ne se limite qu’aux tâches et fonctions qui lui sont confiées par une autorité qui est à la base de l’existence de l’institution. L’individu se soumet à cette autorité qui lui attribue des tâches qui satisfont ses désirs d’une part, mais aussi parce qu’il est convaincu des privilèges de ce pouvoir-institution et de de son droit à imposer une pareille contrainte, c’est-à-dire de sa légitimité.
  • L’engagement dans un projet révolutionnaire humain et politique est en lui-même le déterminant et l’objectif. De par son engagement même, chaque personne connaît de facto sa fonction qui n’est autre que son objectif ainsi que celui de l’organisation.Quant à L’organisation elle résulte de choix qui peuvent s’avérer heureux ou malheureux et de ressources qui peuvent s’avérer suffisante ou pas. Évidemment, il existe un danger permanent duquel il faut se méfier qui consisterai à confondre l’objectif avec les moyens mis en place pour le servir ce qui entrainerai un retour aux rôles institutionnels et à la prééminence d’une approche administrative.
  • Chaque répartition organisationnelle des tâches est une répartition des ressources sur les terrains de la confrontation et la forme de l’organisation un acte politique en lui-même. La confrontation et justifiée par l’apparition de contradiction au sein du système sociétal de pouvoir qu’elle tente de mettre à profit. L’organisation adaptée est celle qui est la plus apte à manipuler les cadres sociétaux de pouvoir afin d’en exploiter les mécanismes de contradiction qui réside en leur sein.